Il est prévu que la monnaie soit distribuée sous forme de coupons-billets, échangeables contre des euros, avec une valeur équivalente, mais avec une ‘fonte’* à déterminer par les 4 collèges (membres fondateurs, utilisateurs (consom’acteurs), prestataires (dont prod’acteurs), partenaires).
Nous ferons en sorte de développer le réseau afin que cette monnaie puisse tourner entre les prestataires, et ainsi éviter qu’elle redevienne des euros placés en banque, et se perde ainsi dans l’économie financière (l’économie “réelle” ne représentant que 2% des échanges mondiaux).
De cette manière, la masse monétaire locale pourra augmenter.

La MLC étant un outil de transformation de l’économie, ses buts seront dictés par la charte des valeurs.

Ainsi, le produit de la fonte peut être utilisé, soit pour financer des projets en accord avec nos valeurs (éthique, écologique, social et solidaire), soit pour proposer un “revenu inconditionnel” permettant de redistribuer une partie des bénéfices entre tous. (voir ce site pour plus de détails)
Ceci permet de créer une économie de l’abondance, en donnant à chacun la possibilité de satisfaire ses besoins vitaux (et aux producteurs d’écouler leur production), par opposition à l’économie de rareté générée par le fonctionnement de l’économie actuelle.**
De plus, ceci peut générer un cercle vertueux supplémentaire, permettant à la monnaie locale de se développer.

Pratiquement, les utilisateurs recevront des billets de monnaie locale en échange de l’équivalent en euros. Ces billets n’auront pas qu’une valeur symbolique; ils auront été préalablement “nantis” dans une banque éthique (comme la NEF par exemple). C’est pourquoi un financement est nécessaire au départ, non seulement pour payer l’imprimeur, mais aussi et surtout pour garantir la valeur des futurs billets.

On voit que la valeur totale est ainsi doublée. La banque éthique peut en effet disposer de cet argent (qui est “bloqué” pour nous, mais pas pour elle), et l’utiliser pour le financement de projets.
Nous essaierons de créer un partenariat avec la banque, pour influer sur le choix des projets financés.
 
* La “fonte” est un pourcentage prélevé lorsque la monnaie n’a pas été utilisée depuis plusieurs mois, ou lorsqu’elle est ré-échangée contre des euros.
Ce fonctionnement, utilisé par la plupart des monnaies locales, permet d’éviter la thésaurisation (accumulation) et incite donc les détenteurs à l’utiliser plutôt qu’à la stocker. Elle “tourne” donc plusieurs fois dans le circuit local.
A chaque fois que cette monnaie est utilisée, elle génère du bénéfice dans l’économie locale. C’est pourquoi ce fonctionnement donne plus d’efficacité à la MLC qu’à l’euro.
(Il a été observé qu’une monnaie locale génère entre 3 et 12 fois plus de richesse que son équivalent en monnaie classique.)
 
** Voir le jeu de “La Corbeille” (Valeureux.org), qui met en lumière les différences entre les économies:
    – classique,
    – de “crédit mutuel”
    – et de “dividende universel”.
Une vidéo en bas de la page permet aux joueurs d’exprimer les avantages et inconvénients de chacune.
 

>>> Agir :